Processus postural ou système postural

par le Dr Mesquida Serge.
 
Equilibrium

La Posturoception traite le processus postural, alors que la posturologie traite le système postural.

La différence entre système et processus est profonde.

Un système fait appel à la Mécanique, un processus fait appel à la Thermodynamique. Là où un système fait état de parties dont la somme lui permet d’émerger sous l’influence d’une activité mue par une force extérieure, le processus lui est auto-émergent, par delà les structures qui le soutiennent. Son activité dépasse la somme des activités des parties sur lesquelles il s’appuie pour émerger. Une réduction des structures d’appui du processus ne réduit pas le processus qui est auto-émergent et intentionnel mais en augmente le désordre énergétique (entropie).

Le processus postural s’appuie sur les extérocepteurs de la cohérence, du positionnement, de la charge et de la limite. En cas de dégradation fonctionnelle ou lésionnelle de la structure de soutient, le processus postural ne se réduit pas. Il puise l’énergie nécessaire à son accomplissement dans les autres structures qui participent du processus augmentant le désordre énergétique local, locorégional et général, lit de la dysfonction puis de la lésion.

Selon que l’on considère la posture sous l’angle d’un système ou d’un processus, les conséquences thérapeutiques ne sont pas du tout les mêmes.

Si l’on considère la posture sous l’angle d’un système alors la correction sera de nature orthopédique au travers une semelle orthopédique ou proprioceptive, une gouttière de désocclusion, d’un prisme oculaire, imposant une correction fixe aux différentes parties du système.

L’équilibre postural étant considérer comme la somme résultante de l’activité mécanique des différents capteurs, ce type de correction imposant une information proprioceptive fixe est sensée contrôler le système postural en le contraignant.

Si l’on considère la posture sous l’angle d’un processus, la correction sera de nature informationnelle, adaptative, permettant au processus de se réorganiser par lui-même pour réduire son entropie (désordre énergétique) et augmenter sa cohérence.

Dans le cas où on considère la posture comme un système la correction est de nature proprioceptive, externe, fixe et à priori. Le praticien en posturologie impose une correction au système.

Dans le cas où on considère la posture comme un processus la correction est de nature extéroceptive, auto référente, dynamique et à posteriori. Le praticien en Posturoception assiste le processus qui s’auto-corrige.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *