Comment la pratique sportive est conditionnée par le processus complexe postural

par Romain Hénaut, Ostéopathe DO.

Homme sportifLa pratique du sport et l’amélioration des performances est conditionnée par le métabolisme au travers la gestion de l’alimentation, par l’ergonomie au travers l’optimisation du matériel adapté à chaque discipline, le développement du geste sportif par l’étude technique pour engrammer les schémas moteurs, le développement de la force, de la vitesse, de l’endurance, de la souplesse et de la récupération. Lorsque tous ces critères sont maîtrisés alors le sportif est dans de bonne condition pour progresser et s’améliorer.
Pourtant, certains sportifs sont confrontés à des contre-performances, une absence de progrès, des blessures récurrentes ou des douleurs à l’effort qui sapent leur progression.

Comment expliquer chez un sportif entraîné, expérimenté, encadré par un staff compétent ce type de problème ? Pourquoi chez certains la pratique du sport ne pose aucun problème alors que chez d’autres elle est source de douleurs et sujette à une progression laborieuse des performances alors qu’ils disposent du même encadrement et du même sérieux pour leur discipline ?

Il s’agit d’une difficulté à laquelle tous les entraîneurs, coachs sportifs et préparateurs physiques sont confrontés un jour ou l’autre. Si l’on ne peut pas remettre en cause la forme physique du sportif et les compétences de ses entraineurs dans sa la prise en charge, il faut alors admettre qu’il y a un dysfonctionnement postural.

Posturologie ou Posturoception

Equilibre et statique sont deux mots clef de la posturologie. L’homme apparaît comme un corps qui doit tenir debout (équilibre) et droit (statique), autrement dit si vous oscillez autour de votre centre de gravité et si vous n’êtes pas tordu votre posture est bonne. Il s’agit là d’une vision simple de la posture dont découlent les traitements orthopédiques. In fine, si vous êtes tordus, on s’imagine qu’il suffit de mettre un appui sous les pieds, au niveau des dents et ou un prisme à l’œil pour vous redresser afin de vous remettre dans votre centre de gravité (équilibre) et vous détordre (statique) et que tout cela va suffire pour gérer un mouvement harmonieux.

Cohérence est le mot clef de la posturoception. L’homme doit passer en permanence de l’instant présent à l’instant suivant dans un mouvement harmonieux mettant en jeu à chaque instant son schéma corporel, son positionnement dans l’espace, son poids et sa limite. Ces quatre paramètres appelés attracteurs sont gérés en permanence par le Processus Complexe Postural. In fine, si vos mouvements sont mal adaptés, il faut traiter l’ensemble des attracteurs en même temps, dans la réalité de ce que vous êtes pour retrouver la cohérence de votre processus postural et donc l’harmonie de la pratique sportive.

Cette dernière approche complexe se superpose complètement à la réalité sportive. Lors de la pratique d’un sport, être droit en statique ne suffit pas pour assurer de bonnes performances.

L’activité sportive est complexe, elle requiert du positionnement dans l’espace, de la résistance à la charge, une différentiation aigue avec l’environnement et une mémorisation des engrammes et schémas moteurs.

Elle nécessite l’appui d’un Processus Complexe Postural bien structuré garant d’une activité sportive performante et sans blessure.

La Posturoception s’adapte à la complexité de l’activité sportive

La posturoception qui traite le Processus Complexe Postural, riche de sa complexité, s’adapte parfaitement à la complexité de l’activité sportive, là où la posturologie propose de traiter le système d’aplomb comme seul est unique attracteur de la posture afin de gérer la performance sportive, la posturoception elle prend en charge la cohérence de tous les paramètres de gestion du mouvement du fait même de la similitude de nature entre complexité de l’activité sportive et complexité du processus postural. La cohérence du geste sportif se superpose à la cohérence du Processus Complexe Postural qui la gère.

La pratique du sport est intimement liée à l’activité du Processus Complexe Postural, c’est lui qui entretient la force tonique nécessaire au développement de la force phasique, c’est lui qui nous permet de nous positionner naturellement dans l’espace sans contraintes, c’est lui qui soutient la mémorisation des schémas moteurs. Si le processus postural est déstructuré et son activité perturbée, alors l’amélioration des performances est compromise.

La posturoception a une indication très intéressante chez le sportif soit pour éviter les blessures récurrentes qui perturbent son activité, soit pour augmenter ses performances sportives. Chez le sportif en bonne santé, une baisse de performances inexpliquées, des blessures dans des situations ordinaires, des maladresses répétées, un apprentissage laborieux, la fatigue chronique, le manque d’explosivité, les tendinopathies tenaces et récurrentes, les raideurs, doivent attirer l’attention sur une déstructuration du Processus Complexe Postural.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *